Les enseignants entament une grève de deux jours et menacent de geler les cours

Les enseignants entament une grève de deux jours et menacent de geler les cours

Les enseignants cap-verdiens ont achevé, ce mercredi 22, le premier de deux jours de grève pour exiger une augmentation de salaire d’environ 36 pour cent, ce que le gouvernement déclare impossible.

Le président du Syndicat national des enseignants (Sindep) affirme que la classe a abandonné certaines revendications, mais qu’elle ne cédera pas sur la proposition d’ajustement salarial.

« Au mois de décembre, nous serons disposés à déclencher une grève nationale pour conditionner efficacement l’évaluation des étudiants », dit Cardoso.

Justifiant que la position n’est pas radicale, Cardoso affirme que « nous voulons que le gouvernement respecte la classe enseignante et fasse ce qui doit être fait envers les enseignants qui enseignent dans d’autres classes ».

Le ministère de l’Éducation promet de continuer à dialoguer avec la classe à la recherche de meilleurs mécanismes pour apporter progressivement des réponses positives, mais n’augmentera pas le salaire de 36 pour cent.

Il s’agit d’une « augmentation absolument insupportable pour l’économie nationale, d’environ 36,5 pour cent des salaires des enseignants », a déclaré le ministre Amadeu Cruz.

Cruz poursuit en affirmant que « cette proposition aurait des effets secondaires du côté de la fiscalité et de l’inflation ».

Le professeur Walter Silva espère néanmoins que « le gouverneur cédera à nos demandes et que nous pourrons parvenir à une conclusion positive dans nos revendications, en mettant l’accent sur l’égalité salariale à ce stade ».

Suivre: