Menu
7sur7senegal.com
7sur7senegal.com

LE SAMES FUSTIGE LE REFUS DE PAYER L’INDEMNITÉ DE REPRÉSENTATION



LE SAMES FUSTIGE LE REFUS DE PAYER L’INDEMNITÉ DE REPRÉSENTATION
Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) a fustigé, samedi, le refus de certains directeurs d’hôpitaux et maires de payer l’indemnité de représentation médicale dont l’octroi l’avait amené à suspendre sa grève.
 
Le Comité exécutif national (CEN) du SAMES a, à l’issue de sa réunion semestrielle à la région médicale de Thiès, évoqué plusieurs griefs, après avoir analysé le système sanitaire du pays.
 
Les syndicalistes ont noté que ‘’ certains directeurs d’hôpitaux et maires refusent de payer l’indemnité de représentation médicale aux agents relevant de leur administration, malgré la décision du Chef de l’Etat’’. Le SAMES ‘’fustige avec la dernière énergie’’ ce refus de mettre en œuvre la décision présidentielle, en ne payant pas les contractuels, note un communiqué sanctionnant la rencontre.
 
La formation syndicale rappelle avoir suspendu son mot d’ordre, après l’octroi d’une indemnité de représentation médicale, en attendant les résultats de l’étude du système de rémunération, pour que soient traités les autres indemnités inscrites dans sa plateforme.
 
La retraite à 65 ans des médecins, pharmaciens et chirurgiens dentistes, n’est toujours pas effective, tout comme les zones d’aménagement concertées (ZAC) du Lac Rose ne sont pas encore disponibles, relève le texte. 
 
Le SAMES témoigne à ses membres médecins-chefs ‘’attaqués lâchement’’ par voie de presse, de son ‘’soutien total’’ et appelle au ‘’respect mutuel entre syndicats et collaborateurs’’.
 
 ‘’Nos camarades médecins-chefs de district sont l’objet d’attaques par voie de presse par leurs subalternes et des syndicats pour avoir respecté les directives ministérielles dans leur fonction’’, indique le syndicat.
 
Des syndicalistes de la santé ont récemment dénoncé les ponctions salariales effectuées par certains médecins-chefs de district sur des agents de santé ayant observé le mouvement de grève de la coalition de syndicats "And Gueusseum’’.
 
Les médecins déplorent en outre le fait que soit ‘’remise en question’’ la concertation qui ‘’a toujours prévalu’’ dans les hôpitaux, concernant la gestion des ressources humaines. 
 
Le SAMES appelle, par ailleurs, les candidats à la présidentielle à ‘’s’engager à financer le secteur de la santé en tenant compte des nouvelles ressources du Sénégal, pour assurer la sécurité des citoyens’’.
 
Le CEN prévoit de tenir le congrès du Syndicat le 30 mars prochain à Dakar.
Dimanche 13 Janvier 2019
7sur7senegal