Menu
7sur7senegal.com
7sur7senegal.com

Kaolack : Serigne Mboup dénonce la concurrence déloyale



Kaolack : Serigne Mboup dénonce la concurrence déloyale
‘’Aujourd’hui, l’ensemble des secteurs du tissu économique fait face à une concurrence déloyale. Je suis commerçant, mais c’est la fraude qui est en train de tuer tous les secteurs’’, a lancé ce lundi le président de la Chambre de commerce de Kaolack (Cciak), Serigne Mboup, en marge d’un Comité régional de développement (Crd) en prélude à la prochaine tenue de la Foire internationale de Kaolack (Fika).

Il trouve que la Journée internationale de la Douane qui sera célébrée les 26, 27 et 28 janvier prochain à Kaolack va être une bonne occasion pour les opérateurs économique d’expliquer à la douane leurs contraintes. ‘’Nous estimons que la Douane devrait être une barrière. Mais, aujourd’hui, des acteurs utilisent les services des douanes pour tout contourner. A preuve, ce qu’on nous demande de payer comme Tva (Taxe sur la valeur ajoutée) est 4 fois supérieure à ce qui est réclamé comme droits de dédouanement. C’est nous, les commerçants, qui faisons de la sorte pour tromper l’Etat et frauder. Voilà ce qui tue l’économie nationale. Je donne l’exemple de l’huile que les commerçants importent alors qu’il y a la Sonacos au Sénégal. Pourquoi l’huile importée est moins couteux que celle d’origine sénégalaise ? Imaginez, si les usines de Koalack, de Dioubel et de Louga marchaient encore, combien d’emplois auraient été maintenus ?’’, s’est interrogé M. Mboup, pour montrer combien la pratique nuit à l’économie.

Témoin de cette dégradation du tissu économique, il annonce la volonté des acteurs de profiter des sessions d’échanges au cours de la Fika  pour ‘’interpeller les autorités et expliquer au ministre comment l’industrie sénégalaise est en train d’être entrainée vers le fond". "Il nous reviendra de l’expliquer au ministre, c’est notre rôle en tant que Chambre de commerce. Ce que certains d’entre nous font est anormal. Il faudrait qu’ils arrêtent de telles pratiques. Je pense qu’au lieu d’aller acheter certains produits hors de nos frontières, nos opérateurs économiques auraient dû promouvoir ceux produits au niveau local. L’économie nationale se portera mieux et l’opérateur économique s’en tirera lui aussi à bon compte. Nous avons constaté que l’huile est importée alors qu’on pouvait se contenter de celle produite par Sonacos et en faire profiter le pays. Notre aspiration ce n’est pas simplement de faire de cette foire un lieu de vente. Mais, c’est qu’elle nous serve également de cadre de discussion", dit-il

 A propos du transport, il ajoute qu'on a l’impression que le Sénégal est désenclavé par rapport au reste du monde mais enclavé à l’intérieur de lui-même. A preuve, on est à un stade où il est devenu plus cher de transporter des produits des localités lointaines jusqu'à Kaolack que de l’extérieur vers Dakar. Tout simplement parce qu’il y a le transport maritime.  
Mardi 9 Janvier 2018
7sur7senegal