Menu
7sur7senegal.com
7sur7senegal.com

Kaolack : Le gouverneur satisfait de l’appropriation des politiques publiques

Le gouverneur de la région de Kaolack (centre), Al Hassan Sall, a fait part de sa satisfaction relative au niveau d’appropriation des politiques publiques par les populations bénéficiaires.



Kaolack : Le gouverneur satisfait de l’appropriation des politiques publiques
"Nous avons un sentiment de satisfaction par rapport à l’appropriation par les populations des initiatives de l’Etat en matière de politique publique", a-t-il déclaré à des journalistes.
 
Al Hassan Sall qui a débuté lundi une tournée économique de trois jours dans la région de Kaolack, a exprimé un "sentiment de satisfaction d’une part, mais également d’espoir et d’espérance d’autre part".
 
"Nous avons été voir des producteurs de l’arrondissement de Waak Ngouna qui s’activent dans la production de mil. Dans cette localité, Nous avons constaté un engouement par rapport à la production de mil, à la transformation mais aussi à la commercialisation", a indiqué Al Hassan Sall.
 
Il a dit avoir également constaté ailleurs, à Thiaré Guissa par exemple, "la volonté des producteurs d’adopter les politiques publiques à travers la culture du riz et par là, de contribuer à l’atteinte des objectifs en matière d’autosuffisance en riz".
 
Un autre motif de satisfaction tient également selon lui aux réalisations des privés qui "ont investi leur argent, qui ont créé des emplois et qui participent à la croissance économique".
 
Il a dans ce sens évoqué une unité de production d’eau à Taiba Niassène et une unité de transformation d’huile mise en place par des femmes de la même localité qui sont confrontées à des problèmes d’écoulement.
 
"Les solutions que nous préconisons c’est (...) de faire en sorte que les produits frauduleux ne pénètrent pas notre marché, mais aussi que les partenaires de l’Etat puissent accompagner ces braves femmes en mettant à leur disposition des moyens", a dit le gouverneur.
 
Selon Al Hassan Sall, cela devrait leur permettre de "réduire les coûts des facteurs de production, mais également d’augmenter leurs capacités pour que la totalité du produit soit achetée sur place, qu’elles n’aient point besoin d’aller acheter des bouteilles, des emballages et autres".
Mercredi 7 Novembre 2018
7sur7senegal