Menu
7sur7senegal.com

Inondations "dramatiques" au Texas après la tempête Harvey



Alors que Donald Trump est attendu au Texas mardi, Houston, la plus grande métropole de l'État frappé par la tempête Harvey, subissait dimanche des inondations sans précédent.

Après le vent, l'eau. Les équipes de secours s'activaient dimanche 27 août pour extraire de leurs voitures ou de leurs habitations des personnes isolées par les inondations provoquées par les pluies impressionnantes déversées sur le Texas par la tempête tropicale Harvey, la plus puissante tempête à frapper cet État depuis 1961.

La tempête a fait au moins deux morts et ce bilan risque de s'alourdir, les services météorologiques prévoyant que le système dépressionnaire stagne sur le Texas jusqu'à mercredi, en se décalant lentement vers Houston.

Les services d'urgence ont conseillé aux habitants de grimper sur les toits de leurs maisons plutôt que de se réfugier dans les greniers. Les autorités recommandent de ne pas quitter les maisons inondées car un grand nombre des rues de la ville sont sous les eaux.

Un millier de personnes secourues dans la seule agglomération de Houston

Jusqu'à présent, les secours débordés ont porté secours à un millier de personnes dans l'agglomération de Houston. Greg Habbott, gouverneur du Texas, a annoncé le rappel de 3 000 réservistes de la Garde nationale pour les épauler. "Les inondations sont dramatiques à Houston", a-t-il déploré sur Fox News. Selon lui, 250 routes ont été fermées à la circulation.

Tous les vols ont en outre été annulés à l'aéroport William P. Hobby de Houston, dont la piste est submergée. L'hôpital Ben Taub a par ailleurs été évacué, tout comme un centre de la Croix-Rouge, mais deux autres ont été ouverts, dont un au palais des congrès. Selon le maire Sylvester Turner, toute la ville est touchée. Six cents canots vont être acheminés en renforts, notamment de Floride et de Louisiane, pour secourir les habitants isolés. Les services de bus urbains ont été suspendus.

Donald Trump attendu mardi au Texas

Le président Donald Trump, confronté à la première grosse catastrophe naturelle de son mandat, a annoncé dimanche soir qu'il se rendrait mardi au Texas où, à l'en croire, les efforts des secours se déroulement correctement. Vendredi, le président américain a signé un décret de catastrophe naturelle pour le Texas, ce qui a pour conséquence le déblocage d'une aide fédérale.

Exxon Mobil a annoncé dimanche fermer la deuxième plus grande raffinerie des États-Unis, qui se trouve à Baytown au Texas. Plus de 45% de la capacité de raffinage des Etats-Unis se trouve de long de la côte du golfe du Mexique et près de 20% du brut des Etats-Unis est produit dans le golfe du Mexique.

Harvey est l'événement dépressionnaire le plus violent à atteindre les États-Unis depuis Katrina, qui a fait 1 800 morts en Louisiane en août 2005. C'est le premier ouragan de catégorie 4 à frapper le territoire américain depuis Charley en 2004 et le premier de catégorie 4 à toucher le Texas depuis Carla en 1961.

Avec Reuters

Dimanche 27 Août 2017



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 20:42 RDC : des ex-rebelles recrutés par le pouvoir