Menu
7sur7senegal.com
7sur7senegal.com

Découvrez comment l’arnaque se fait sur les sites de vente en ligne

L’escroquerie fait des ravages au Sénégal. En effet, les voleurs ont une nouvelle méthode pour venir à bout de leur sale besogne. Ils squattent désormais les sites de vente en ligne et les réseaux sociaux pour truander de pauvres innocents. Aujourd’hui, Afrikmag lève un coin du voile sur les agissements de ces malfaiteurs.



Découvrez comment l’arnaque se fait sur les sites de vente en ligne
Le coup de l’appartement

Ils n’ont pas un rond, ne veulent pas travailler mais veulent avoir une belle vie. Pour ce faire, les escrocs repèrent un gadget très cher sur les réseaux sociaux ou les sites e-commerce.

C’est alors qu’ils contactent le vendeur, avec le plus grand des sérieux. Ils se donnent alors rendez-vous chez l’acheteur.

Celui-ci prépare son coup et cherche un appartement meublé à louer pour la journée. Une fois acquis, le truand se procure de chaussures classes à mettre devant la porte du salon, et un chapelet qu’il pose sur la table.

Il achète également des journaux. Tout pour mettre en confiance le vendeur. Celui-ci va ainsi croire que l’appartement est habité.

C’est alors qu’il demandera à voir la marchandise, il va ensuite marchander et tomber d’accord sur le prix. Ainsi, il va prétendre la montrer à son père, qui devra payer.

Le voleur va disparaître et ne plus revenir. Lorsque le vendeur, qui risque de passer un certain temps en attendant désespérément son argent, appelle le numéro de son acheteur, il va tomber sur sa boîte vocale. En effet, il aura acheté un numéro déjà identifié dans la rue.

Le coup de la banlieue

Certains des fraudeurs n’iront pas jusqu’à louer des appartements. Ils ont une méthode beaucoup moins subtile.

En effet, ils prennent contact avec le vendeur et lui donne rendez-vous dans un des quartiers de la banlieue. Ils prétendent travailler le matin et ne descendent que tard le soir.

De telle manière, ils choisissent des heures assez tardives pour satisfaire leur salle besogne. Ainsi, pour ne pas décourager l’acheteur, ils ne marchandent pas longtemps.

Une fois sur place, le vendeur est agressé, tabassé et dépouillé de sa marchandise. La plupart du temps, ils s’en prennent aux vendeurs d’objets connectés, comme les téléphones portables dernière génération, les appareils électroménagers et les jeux vidéo.
Avec afrikmag

Vendredi 26 Janvier 2018