Menu
7sur7senegal.com

Série de vols dans les marchés et boutiques : Quand le larcin se conjugue au féminin



Série de vols dans les marchés et boutiques : Quand le larcin se conjugue au féminin
 
En ce moment, les femmes sont les principales actrices de nombreux cas de vols dans les boutiques et marchés. Un délit habituellement masculin. La gent féminine occupe une bonne place dans les dossiers judiciaires au tribunal et font l’actualité sur le net. 

La parité homme-femme semble se gagner sur le terrain, insoupçonné, du délit de vol. Nombreuses sont celles qui vont dans les marchés pour s’adonner à des larcins, surtout à l’approche des grandes fêtes religieuses. 

Cette veille de Tabaski ne déroge pas à la règle. Lundi 21 Août, Fatoumata Danso, la quarantaine, s’avance tête baissée devant la barre du tribunal des flagrants délits. Elle est poursuivie pour vol au préjudice de Khady Thiam Wade. 

Elle finit par écoper d’une peine de 4 mois ferme, contrairement aux 2 ans requis par le parquet. La sévérité de ce réquisitoire s’explique par le fait que la dame a bien préparé son coup. D’abord, la chapardeuse s’est renseignée sur la famille de la commerçante. Une fois dans la boutique, elle a fait une commande de 120 mètres de basin pour un montant de 1 200 000 francs CFA. 

« Après sa commande elle m’a dit que quelqu’un doit lui envoyer de l’argent. Elle m’a fait comprendre qu’elle connaît ma cousine Astou Thiam. C’est par la suite qu’elle m’a demandé de la mettre en rapport avec quelqu’un pour qu’elle lui remette de l’argent », a expliqué la victime à la barre. 

Khady Thiam Wade l’a mise en rapport avec sa belle-sœur, une autre Astou Thiam. En tant que professionnelle rompue à la tâche. Fatoumata Danso, en cours de route, dans un taxi, a simulé un appel de la commerçante Khady Thiam Wade. 

Ce faisant, elle a demandé à Astou Thiam de descendre, puisqu’elle a convenu avec Khady de lui remettre l’argent en personne. La belle-sœur est tombée dans le panneau et a obtempèré. 

De retour au magasin, la commerçante et sa belle-sœur se sont rendues compte du subterfuge. Par chance Khady Thiam a fait un appel à témoin, en postant la vidéo de la caméra de surveillance pour demander aux gens qui connaissait la dame, de se signaler. 

Par hasard, des photos également prises par son frère dans la boutique, l’ont sauvée de la ruine, puisque la voleuse y apparaissait. C’est après leur publication sur le net qu’elle a obtenu l’aide de quelqu’un. La plainte déposé, Fatoumata Danso a été localisée et convoquée au tribunal, le lundi 21 Août. 

A la barre elle a reconnu les faits:« j’ai commis le vol dans la boutique de Khady Thiam Wade mais pour les autres plaintes, ce n’est pas moi, ce sont les femmes qui sont en prison qui m’ont dit qu’elles ont été arrêtées pour vol. Donc les voleuses sont déjà attrapées. De fait, je ne peux être l’auteur de ces cas de vol », a-t-elle déclaré. 

Elle est allée rejoindre en prison la bande composée de Ndiémé Diagne et Mamy Sarr spécialisées dans le vol de tissu « Getzner », qui purgent une peine de 2 ans dont 6 mois avec leur complice Awa Ngom. Dans un numéro bien rôdé, Awa se charge de distraire le gérant de comptoir, pendant que les deux autres volaient les tissus. Elles ont été trahies par les caméras de vidéo-surveillance. 

Au tribunal, ces temps-ci, il ne se passe pas une semaine, sans qu’une femme ne se présente à la barre pour ces larcins. Si ce n’est de l’argent en espèces, c’est soit un paquet de cheveux naturels ou des coupons de tissus « Getzner » et autres. Des articles prisés par ces femmes. 

 
 
 




 
En ce moment, les femmes sont les principales actrices de nombreux cas de vols dans les boutiques et marchés. Un délit habituellement masculin. La gent féminine occupe une bonne place dans les dossiers judiciaires au tribunal et font l’actualité sur le net. 

La parité homme-femme semble se gagner sur le terrain, insoupçonné, du délit de vol. Nombreuses sont celles qui vont dans les marchés pour s’adonner à des larcins, surtout à l’approche des grandes fêtes religieuses. 

Cette veille de Tabaski ne déroge pas à la règle. Lundi 21 Août, Fatoumata Danso, la quarantaine, s’avance tête baissée devant la barre du tribunal des flagrants délits. Elle est poursuivie pour vol au préjudice de Khady Thiam Wade. 

Elle finit par écoper d’une peine de 4 mois ferme, contrairement aux 2 ans requis par le parquet. La sévérité de ce réquisitoire s’explique par le fait que la dame a bien préparé son coup. D’abord, la chapardeuse s’est renseignée sur la famille de la commerçante. Une fois dans la boutique, elle a fait une commande de 120 mètres de basin pour un montant de 1 200 000 francs CFA. 

« Après sa commande elle m’a dit que quelqu’un doit lui envoyer de l’argent. Elle m’a fait comprendre qu’elle connaît ma cousine Astou Thiam. C’est par la suite qu’elle m’a demandé de la mettre en rapport avec quelqu’un pour qu’elle lui remette de l’argent », a expliqué la victime à la barre. 

Khady Thiam Wade l’a mise en rapport avec sa belle-sœur, une autre Astou Thiam. En tant que professionnelle rompue à la tâche. Fatoumata Danso, en cours de route, dans un taxi, a simulé un appel de la commerçante Khady Thiam Wade. 

Ce faisant, elle a demandé à Astou Thiam de descendre, puisqu’elle a convenu avec Khady de lui remettre l’argent en personne. La belle-sœur est tombée dans le panneau et a obtempèré. 

De retour au magasin, la commerçante et sa belle-sœur se sont rendues compte du subterfuge. Par chance Khady Thiam a fait un appel à témoin, en postant la vidéo de la caméra de surveillance pour demander aux gens qui connaissait la dame, de se signaler. 

Par hasard, des photos également prises par son frère dans la boutique, l’ont sauvée de la ruine, puisque la voleuse y apparaissait. C’est après leur publication sur le net qu’elle a obtenu l’aide de quelqu’un. La plainte déposé, Fatoumata Danso a été localisée et convoquée au tribunal, le lundi 21 Août. 

A la barre elle a reconnu les faits:« j’ai commis le vol dans la boutique de Khady Thiam Wade mais pour les autres plaintes, ce n’est pas moi, ce sont les femmes qui sont en prison qui m’ont dit qu’elles ont été arrêtées pour vol. Donc les voleuses sont déjà attrapées. De fait, je ne peux être l’auteur de ces cas de vol », a-t-elle déclaré. 

Elle est allée rejoindre en prison la bande composée de Ndiémé Diagne et Mamy Sarr spécialisées dans le vol de tissu « Getzner », qui purgent une peine de 2 ans dont 6 mois avec leur complice Awa Ngom. Dans un numéro bien rôdé, Awa se charge de distraire le gérant de comptoir, pendant que les deux autres volaient les tissus. Elles ont été trahies par les caméras de vidéo-surveillance. 

Au tribunal, ces temps-ci, il ne se passe pas une semaine, sans qu’une femme ne se présente à la barre pour ces larcins. Si ce n’est de l’argent en espèces, c’est soit un paquet de cheveux naturels ou des coupons de tissus « Getzner » et autres. Des articles prisés par ces femmes. 

 
 
 
Lundi 28 Août 2017
Mohamed Ndour