Menu
7sur7senegal.com

POUR UNE CROISSANCE BLEUE EN AFRIQUE : L’ÉRECTION DE LA PÊCHE ARTISANALE EN PRIORITÉ PRÔNÉE



POUR UNE CROISSANCE BLEUE EN AFRIQUE : L’ÉRECTION DE LA PÊCHE ARTISANALE EN PRIORITÉ PRÔNÉE

 L’activiste sénégalais, Gaoussou Guèye a prôné l’érection de la pêche artisanale durable en priorité en vue d’atteindre une croissance bleue en Afrique, estimant que garantir un avenir aux communautés dépendantes de la pêche est ‘’un enjeu stratégique pour l’Afrique’’.

‘’La pêche artisanale est la colonne vertébrale des communautés côtières africaines, parce que fournissant des revenus pour des millions de familles et nourrissant les populations, y compris parmi les plus pauvres de la planète’’, a-t-il fait remarquer.

Dans une communication dont copie a été remise à l’APS, il s’exprimait ainsi à Malte où il participe à la conférence intitulée ‘’Notre océan’’, à l’initiative de l’Union européenne (UE). 

M. Guèye est le président de la Confédération africaine des organisations professionnelles de pêche artisanale (CAOPA) qui regroupe des organisations de pêche artisanale de 22 pays africains.

Il a soutenu que l’ambition des professionnels africains est de ‘’promouvoir une pêche durable’’ et de défendre les droits des sept millions et demi de pêcheurs artisans et des deux millions et demi de femmes professionnelles de la pêche artisanale en Afrique. 

‘’En rendant le poisson, source de protéines, d’acide gras, de vitamines, de minéraux, disponible à bas prix sur les marchés locaux et régionaux, la pêche artisanale africaine contribue grandement à la sécurité alimentaire’’, a dit M. Guèye. 

Il signale d’ailleurs que le poisson représente en moyenne 22 pour cent de l’apport protéique en Afrique subsaharienne, notamment dans les pays africains les plus pauvres. ‘’Ce niveau peut dépasser 50 pour cent, a-t-il assuré. 

Selon lui, ce secteur contribue aussi ‘’de façon importante’’ à l’économie des pays africains. Aussi, il a estimé que ‘’la contribution de la pêche artisanale maritime et continentale représente plus de la moitié de la contribution de la pêche dans le produit intérieur brut (PIB) de tous les pays africains’’. 

‘’La pêche artisanale stimule les économies locales, particulièrement lorsqu’elle est soutenue par des politiques visant à garantir et protéger l’accès aux ressources dont elle dépend, assurer une protection sociale et promouvoir le bien-être des communautés côtières’’, a fait valoir M. Guèye.

Il a rappelé que l’importance de la pêche artisanale pour la sécurité alimentaire, les économies nationales et l’emploi en Afrique et ailleurs, est plus en plus reconnue au niveau international. 

‘’L’adoption, en juin 2014, des directives volontaires de la FAO pour garantir des pêches artisanales durables dans le contexte de la sécurité alimentaire et l’éradication de la pauvreté a joué un rôle majeur pour cela’’, a soutenu Gaoussou Guèye, par ailleurs président de l’association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs maritimes (APRAPAM).
 
Samedi 7 Octobre 2017
7sur7senegal