Menu
7sur7senegal.com

AMNESTY - «Au Sénégal, les juges sont nommés sur la base de la confiance qu'ils inspirent au Président»



AMNESTY - «Au Sénégal, les juges sont nommés sur la base de la confiance qu'ils inspirent au Président»
L’annulation du scrutin présidentiel au Kenya continue de susciter des réactions au Sénégal où les recours introduits par l’opposition pour contester certaines irrégularités relatives au scrutin des législatives du 30 juillet dernier, n’ont pas eu le résultat escompté. Ce que dénonce le directeur exécutif d’Amnesty international Sénégal. Seydi Gassama estime que ce qui s’est passé au Kenya ne risque pas d’arriver au Sénégal, du fait des juges qui sont «nommés sur la base de la confiance qu’ils inspirent au président».
«En annulant le scrutin présidentiel, malgré les menaces du pouvoir, les juges kenyans ont fait preuve d’un courage exceptionnel», a commenté Seydi Gassama dans le quotidien Les Echos. «Ce sera difficile que cela se produise au Sénégal, poursuit-il. Il y a eu beaucoup de recours qui ont eu des forfaitures diverses. Il est arrivé, une fois, dans la commune de Sédhiou où l’Apr disait qu’elle a gagné les élections locales, et lorsque le Pds a fait un recours, il a eu gain de cause. Et pour les dernières élections législatives, la justice a coupé la poire en deux en déboutant l’opposition à Dakar et en donnant raison à l’Apr à l’intérieur du pays.
Je ne rappelle pas, à part cela, dans l’histoire du Sénégal indépendant, un cas où le Conseil constitutionnel a donné raison à l’opposition. Il faut beaucoup de courage aux juges pour prendre de telles décisions, parce que cela peut entraîner des conséquences sur sa carrière». Au Sénégal, conclut le directeur exécutif d’Amnesty, le Conseil constitutionnel nous a toujours habitués à aller dans le sens de l’exécutif.
Lundi 11 Septembre 2017
Mohamed Ndour



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Septembre 2017 - 22:40 Khalifa Sall devant la Cour suprême ce jeudi 21