Menu
7sur7senegal.com

ABDOU LATIF COULIBALY INVITE À LA RESTAURATION DES ŒUVRES D’ART DE L’ETAT



ABDOU LATIF COULIBALY INVITE À LA RESTAURATION DES ŒUVRES D’ART DE L’ETAT
Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a invité, lundi à Dakar, ses collègues à aider à la restauration des œuvres d’art de la collection privée de l’Etat du Sénégal mises à leur disposition.
 
"Je suis au regret de constater que, dans certains ministères, des œuvres d’art de la collection privée de l’Etat du Sénégal ont disparu", a indiqué M. Coulibaly qui venait de visiter la Direction du patrimoine culturel (DPC).
 
Le ministre de la Culture poursuit ainsi ses visites de prise de contact dans les structures relevant de son département.
 
"Dans d’autres cas de belles tapisseries sont rentrées dans les collections privées, alors que ce patrimoine est inaliénable, impossible de l’aliéner de quelque manière que ce soit", a-t-il souligné.
 
Abdou Latif Coulibaly a profité de cette occasion pour lancer un appel et demander aux ministères où "sont affectées des œuvres inaliénables de l’Etat du Sénégal, de les restaurer". 
 
Le ministre de la Culture a par ailleurs relevé la "compréhension de la valeur des richesses artistiques" dont ont fait montre les autorités de la Cour suprême qui ont procédé à la restauration et à une exposition des œuvres mises à leur disposition lors de la Biennale Dak’Art 2016. La Cour suprême se trouve dans l’ancien Musée dynamique du Sénégal. 
 
M. Coulibaly a magnifié cette collection privée d’œuvres d’art de l’Etat du Sénégal, une politique engagée dès 1967 après le 1er Festival mondial des arts nègres de Dakar par le premier président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor. 
 
"L’Etat disposait d’un patrimoine inestimable d’œuvres d’arts et il fallait absolument les préserver en les mettant à la disposition des différentes institutions, les ministères, ce sont des tableaux qui datent de longtemps", a-t-il expliqué. 
 
Le ministre a aussi fait appel à la vigilance de ses collègues ministres et de tous les responsables impliqués dans les constructions d’édifices publics pour le respect de la loi des 1% du budget dédié à l’achat d’œuvres d’art pour l’embellissement.  
 
"Je fais un clin d’œil aux responsables qui ont en charge l’aménagement et le transfert de l’Aéroport Blaise Diagne de Dias, il serait heureux que les sites ouverts au public, les plus remarquables, qu’on puisse y mettre les œuvres d’art produites par les Sénégalais avec de grandes signatures comme des talents naissants", a dit le ministre de la Culture.
 
Il estime qu’une telle exposition du travail des artistes pourrait permettre aux jeunes talents d’émerger et aux talents confirmés de vivre encore de leur art.
 
Abdou Latif Coulibaly a rappelé le geste posé par le président de la République Macky Sall qui avait exigé lors de la construction du Centre international Abdou Diouf de Diamniadio l’achat d’œuvres d’art pour la décoration du site.
 
"C’est une responsabilité gouvernementale et une responsabilité de tous les citoyens, il faudrait que nous le comprenions, que l’art et les artistes font partie de notre patrimoine", a expliqué M. Coulibaly.
 
Abdou Latif Coulibaly a visité tour à tour le Monument de la renaissance, la Place du souvenir africain et la Direction du patrimoine culturel. 
Avec APS
Lundi 23 Octobre 2017